Class dans : Les affaires, Transport
Sujets : Contrats, Nouvelles – Monde du travail

SHERBROOKE, QC, le 19 sept. 2022 /CNW Telbec/ – Les 150 conductrices et conducteurs d’autobus scolaires syndiqus la Confdration des syndicats nationaux (CSN) et travaillant auprs des lves du Centre de services scolaire de la Rgion-de-Sherbrooke (CSSRS) dnoncent l’iniquit du gouvernement envers leur rgion. L’entente intervenue le 25aot dernier entre le gouvernement, la Fdration des transporteurs par autobus et certains transporteurs scolaires prvoit un montant supplmentaire d’environ 4?000$ par circuit pour les rgions de Montral, de la Montrgie, de Laval, des Laurentides et de Lanaudire, mais pas pour l’Estrie.

Les quatre transporteurs syndiqus la CSN ont inform les syndicats que s’ils n’obtiennent pas le mme 4?000$ par circuit dans leurs contrats respectifs avec le CSSRS, ils cesseront leurs services, et ce, ds le 26septembre. Cette situation ne sera pas sans occasionner la mise pied des salari-es pour une priode indtermine.

?Nous appuyons les transporteurs dans leurs actions, car il n’y a aucune raison logique qui justifie cette injustice envers le transport scolaire Sherbrooke. La valeur des contrats est la mme Sherbrooke que dans les autres rgions, qui ont pourtant reu la bonification de 4?000$ par circuit. Et comme partout au Qubec, les difficults d’attraction et de rtention des conductrices et des conducteurs d’autobus scolaires sont bien prsentes, affirme Jose Dub, prsidente du secteur Transport scolaire de la FEESP-CSN. Sans ces montants, les transporteurs auront plus de difficult augmenter les salaires de nos membres pour demeurer concurrentiels sur le march de l’emploi. Cela risque d’accentuer les bris de services et les retards en raison de la pnurie de conductrices et de conducteurs que nous vivons sur le territoire du CSSRS. Rappelons que notre salaire annuel moyen avoisine actuellement les 20?000$.?

?Bien entendu, nous sommes de tout coeur avec les familles qui vivront un stress supplmentaire en raison de l’absence de transport scolaire. Toute cette situation aurait pu tre vite si le gouvernement avait prvu des sommes quitables pour l’ensemble des rgions. Il est totalement illogique de donner moins aux lves de Sherbrooke qui auront droit au mme transport scolaire fiable et scuritaire que ceux des autres rgions?, mentionne Denis Beaudin, prsident du Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie–CSN.

?Pour nous, le danger d’accentuer la pnurie de conductrices et de conducteurs Sherbrooke est bien rel. Chaque journe qui passera sans transport scolaire nous rapprochera du point de non-retour. Celles et ceux qui quitteront leur emploi pour s’en trouver un autre ne reviendront pas. Et comme notre milieu n’est pas attractif, il n’y a pas de relve. Si les mises pied durent, les dommages pourraient tre irrparables?, conclut Stphanie Gratton, vice-prsidente de la FEESP-CSN

propos??

Le secteur du transport scolaire de la Fdration des employes et employs de services publics (FEESP-CSN) regroupe 63syndicats totalisant plus de 3?000conductrices et conducteurs de vhicules scolaires travaillant dans une dizaine de rgions administratives du Qubec. La FEESP-CSN compte plus de 425syndicats affilis reprsentant 65?000membres oeuvrant dans le domaine des services publics et parapublics.??

SOURCE Fdration des employes et employs de services publics (FEESP-CSN)

Ces communiqus peuvent vous intresser aussi

Communiqu envoy le 19 septembre 2022 16:21 et diffus par :

Bris de services possibles ds le 26 septembre – Transport scolaire Sherbrooke : il est minuit moins une