“13h15, le dimanche” : Affaire Grégory « Histoire d’une vengeance » ce 6 novembre 2022 sur France 2

À découvrir ce 6 novembre 2022 dans “13h15, le dimanche” sur France 2, la mini-série documentaire en 4 épisodes « Histoire d’une vengeance » signée Pauline Dordilly, Henri Desaunay, Simon Fichet et Nicolas Berthelot qui revient sur l’affaire Grégory.

“J’espère que tu mourras de chagrin, le chef. Ce n’est pas ton argent qui pourra te rendre ton fils. Voilà ma vengeance pauvre con !” C’est le texte de la lettre anonyme que les parents du petit Grégory ont reçu le lendemain de la découverte du corps ligoté de leur fils de 4 ans dans les eaux glacées de la Vologne, dans les Vosges, le 16 octobre 1984. Et l’énigme reste entière…

Cette série inédite en quatre épisodes du magazine “13h15, le dimanche”, signée Pauline Dordilly, Henri Desaunay, Simon Fichet et Nicolas Berthelot, revient sur une affaire criminelle qui hante la France depuis près de quarante ans, l’assassinat du petit Grégory Villemin. Tout remonte au 16 octobre 1984 : le corps du petit garçon est retrouvé pieds et poings liés à 22h15 dans les eaux glacées de la Vologne, à Docelles, commune du département des Vosges, à six kilomètres du domicile de sa famille à Lépanges-sur-Vologne. Quatre heures plus tôt, le garçonnet de 4 ans jouait sur un tas de sable devant la maison familiale où sa mère l’avait laissé s’amuser.

L’affaire s’emballe très vite et prend une dimension hors norme. Dès le lendemain, les parents de l’enfant, Christine et Jean-Marie Villemin, reçoivent une lettre anonyme : “J’espère que tu mourras de chagrin, le chef. Ce n’est pas ton argent qui pourra te rendre ton fils. Voilà ma vengeance pauvre con !”. Un crime jamais élucidé qui a mis en lumière tous les dysfonctionnements des institutions françaises. Justice, police, gendarmerie, médias… la France a comme perdu ses repères dans cette affaire qui demeure l’une des plus grandes énigmes judiciaires françaises.

La voix du corbeau, encore et encore…

Pourquoi cette haine à l’égard du père du petit garçon ? Qui est l’auteur de cette lettre qui revendique le meurtre ? Qu’est-ce que ce crime raconte des jalousies entre les différentes branches de la famille Villemin, au cœur de ce département au milieu des années 1980 ? La voix du corbeau, encore et encore… Qui se cache derrière ces appels, incessants depuis des années, faits d’insultes et de menaces ?

Un corbeau a revendiqué le crime, dans une lettre anonyme, ce qui fera dire aux gendarmes, d’emblée, que cette affaire est inhabituelle : d’ordinaire, les corbeaux ne passent pas à l’acte. Et puis, l’enquête s’oriente rapidement vers les membres de la famille Villemin qui semble unie derrière les parents le jour des obsèques du petit garçon. Un jour glaçant que personne n’est près d’oublier…

L’enquête ressemble à une succession d’impasses

Avant le drame, Jean-Marie et Christine Villemin pensaient en avoir fini avec le corbeau et les rancœurs familiales, tout à leur bonheur simple dans leur maison neuve, auprès de leur enfant. Un témoin clé dans cette affaire retentissante est Murielle Bolle, 15 ans à l’époque. Elle donne aux enquêteurs une version des faits, avant de se rétracter.

L’enquête ressemble à une succession d’impasses. Les parents du petit Grégory sont au désespoir. La mère a même un temps été soupçonnée. Cette femme et cet homme, harcelés par les journalistes, en conflit avec une partie de leur famille, sont brisés. Seul l’amour qui les unit les empêche de ne pas sombrer.

“13h15, le dimanche” : Affaire Grégory « Histoire d’une vengeance » ce 6 novembre 2022 sur France 2